mandela

 

Le 25 décembre sortira sur les écrans le très attendu «  Mandela : un long chemin vers la liberté» réalisé par Justin Chadwick. Les rôles principaux sont quant à eux interprétés par Idris Elba et Naomie Harris.

Le film s’ouvre sur l’année 1942, nous plongeant directement dans une Afrique du Sud rongée par l’apartheid et les inégalités sociales qui l’ont tristement rendue célèbre. En l’espace de deux heures, l’histoire qui nous est racontée, tirée du livre écrit par Nelson Mandela, couvre 50 ans d’un combat qui fera du bruit partout dans le monde.

On assiste aux parcours de Nelson et Winnie Mandela, en parallèle, à travers les évènements qui secouèrent leur pays. On comprend leurs points de vue, celui de Nelson enfermé derrière les barreaux de sa prison, celui de Winnie confrontée à sa réalité dans la rue.

 winnie mandelaIntelligemment ponctué d’images d’archives qui viennent étayer le cours de l’histoire, ce bio pic n’a pas pour but de raconter en détail une épopée politique de l’Afrique du Sud. À ses éventuels détracteurs, je répondrai d’avance que le spectateur viendra voir ce film pour connaître le destin d’un homme qui en inspira des millions d’autres, pas pour autre chose.


Les reconstitutions sont superbes et les deux acteurs principaux nous livrent chacun d’une interprétation toute en intensité et en force, cette force de combattants qui animait Nelson le boxeur et Winnie la révolutionnaire. Véritable ode au pouvoir de la volonté qui changea le visage d’une nation, pour ceux qui en savent peu sur l’ancien leader, vous comprendrez mieux d’ou lui est venu ce désir de se battre pour ses convictions.


Loin du portrait idyllique qu’il aurait été tentant de dresser, le réalisateur ne nous cache rien des travers de son héros, ce qui tend à le rendre encore plus humain et accessible.

 En cette période où le monde vient de dire adieu à Madiba, comme il aimait qu’on l’appelle, aller voir ce film sera une bonne façon de présenter vos respects à l’homme qu’il était. 


par Caroline David